Les clés du photovoltaïque

Les clés du photovoltaïque

cliquez sur les images pour les agrandir

Les clés du photovoltaïque

L’association Réfléchir pour demain organisait vendredi soir sa première conférence-débat à la salle des fêtes de La-Motte-Saint-Jean. Au menu, l’énergie solaire photovoltaïque.

PARTAGER
Envoyer à un ami
Pour évoquer ce sujet complexe, le groupe de réflexion présidé par Noël Ledey avait fait venir un spécialiste de la question : Pierre Viktorovitch. Chercheur émérite au CNRS, celui-ci a détaillé pendant près de deux heures tous les aspects de l’énergie solaire photovoltaïque. Que faut-il retenir ?

Un potentiel INCROYABLE
« En une heure, la Terre reçoit du soleil l’énergie consommée mondialement en une année. »

« La consommation annuelle française d’énergie électrique représente le millième de l’énergie solaire reçue par la France. »

« La matière première utilisée pour fabriquer les cellules photovoltaïques est la silice, le sable. Elle est abondante. »

Quelques contraintes

« La production est fluctuante. Elle dépend du cycle jour/nuit, des conditions climatiques. Le soleil d’hiver est moins intéressant, par exemple, que le soleil d’été. »

Un rendement à améliorer

« Le rendement, c’est l’énergie électrique produite par rapport à l’énergie lumineuse reçue. Il est environ de 15 % en moyenne. Un panneau qui reçoit 1 000 W de puissance lumineuse va fournir 150 W de puissance électrique. Dans l’espace, où on cherche à maximiser le rendement, il peut atteindre 50 %. »

Une recherche très active

« Les enjeux sont l’augmentation du rendement et la RÉDUCTION des coûts. Il y a beaucoup de travaux actuellement pour voir si l’on pourrait remplacer le silicium car il nécessite beaucoup d’énergie à fabriquer. On parle d’un matériau un peu miracle, la pérovskite, qui semble très intéressant. »

Un coût en baisse

« La croissance du photovoltaïque s’est accompagnée d’une chute vertigineuse des coûts de production. On estime le Watt produit à 0,36 dollar (0,34 €). Depuis quelques années, c’est moins que le nucléaire qui coûte de plus en plus cher à cause, notamment, de contraintes de sécurité drastiques. »

Un pays en retard

« L’Allemagne a INSTALLÉ huit fois plus de panneaux solaires que la France. »

« Si la France décidait de couvrir la totalité de ses besoins électriques par le photovoltaïque, il faudrait 3 500 km² de panneaux solaires, soit la moitié des toitures françaises, ou 1,5 % de la surface agricole. On n’est pas dans le domaine de l’impossible. »

« En France, le nucléaire représente 75 % de l’électricité produite, contre 11 % dans le monde. Le photovoltaïque est estimé à 1,5 % de la consommation électrique nationale. »

La conclusion

« Le photovoltaïque doit sans doute être associé à d’autres types de production comme l’éolien ou l’hydraulique. En utilisant de manière homogène les trois principales énergies renouvelables, on devrait pouvoir atteindre une bonne part de la production française nécessaire. »