Record de production d'électricité photovoltaïque en avril en France

Record de production d'électricité photovoltaïque en avril en France

cliquez sur les images pour les agrandir

Record de production d'électricité photovoltaïque en avril en France

La production d'électricité photovoltaïque en France a connu un nouveau record au cours du mois d'avril, a annoncé mardi le gestionnaire du réseau à haute tension RTE. La filière photovoltaïque française a produit 812 gigawattheure (GWh) au mois d'avril, soit "un nouveau maximum", "grâce à des conditions météorologiques favorables ainsi qu'à l'augmentation de près de 15% du parc installé en un an", a précisé la filiale d'EDF dans son aperçu mensuel sur l'énergie électrique.
Pour autant, la production photovoltaïque n'a représenté qu'un peu moins de 2% du total de l'électricité du pays.  Le nucléaire est resté largement en tête des sources de production d'électricité, avec 31.187 GWh, soit un peu plus des trois quarts du total. 
L'énergie hydraulique est arrivée en deuxième position, avec 13,8% de la production mensuelle d'électricité du mois d'avril. "La production d'origine hydraulique est légèrement inférieure à celle d'avril 2014", a observé RTE. Cette baisse a été compensée par la progression des "autres filières d'énergie renouvelable", éolien et photovoltaïque principalement.
La filière thermique à combustible fossile (centrales au gaz ou au charbon, 4,3% du total) est stable par rapport à il y a un an. Elle marque toutefois une baisse par rapport aux premiers mois de 2015, qui avaient représenté "trois mois consécutifs de production très supérieure aux valeurs de 2014" du fait d'un hiver plus froid.
La consommation d'électricité au mois d'avril est pour sa part restée stable par rapport à l'année précédente, les températures ayant été, dans les deux cas, "plus douces que les températures de référence". "Corrigée de l'aléa climatique, la consommation totale confirme sa tendance à la décroissance (-0,5%)", la reprise du secteur de la grande industrie (+ 0,5 %) ne compensant pas la consommation moindre des particuliers et des PME (-0,6%), a souligné le gestionnaire du réseau.